Portail conseil

 

  Consommateurs
  Contact
   
   
 

Les articles

  psychologiePsychologie
AutomobileAutomobile
bons-gestesBons gestes
EmploiEmploi
FinanceFinance
InformatiqueInformatique
JuridiqueJuridique
LoisirsSeduction
MaisonMaison
BeauteBeauté maquillage
MultimediaMultimédia
MetierMetier
NutritionNutrition
PatisseriePâtisserie
SanteSanté
GrossesseGrossesse
TechnologieTechnologie
VoyageVoyage
InternetInternet
   
 

Voir aussi

Connaître son périnée
Exercice accouchement
Signe de grossesse
Lieu accouchement
Bébé peur etrangers

   
 
 

Rééducation périnéale, QUAND DOIT-ON LA FAIRE ?

Elle est systématiquement prescrite après un accouchement, et est utile tout au long de la vie de femme.
La rééducation périnéale n'est pas un traitement, mais le premier pas vers une hygiène de vie prenant en compte le rôle primordial du périnée.
C'est pourquoi après les dix ou quinze séances prescrites après l'accouchement, le travail d'auto-entretien s'avère essentiel pour pérenniser les résultats.
A qui s'adresser ? Kinésithérapeutes et sages-femmes sont des professionnels habilités à effectuer la rééducation périnéale.

Un périnée tonique, c'est important

Le périnée est un entrelacs de faisceaux musculaires qui entoure le méat urinaire, le vagin et l'anus. C'est lui qui "ferme" le bassin. Sa bonne tonicité permet une meilleure maîtrise de tous les orifices du plancher pelvien.

C'est pour cette raison que les fuites intempestives, qui surviennent lors d'un effort, d'un éternuement, d'une quinte de toux ou d'un simple éclat de rire sont le signe d'un périnée trop "relâché" par rapport aux forces exercées par les abdominaux à ce moment-là. Il ne faut pas croire que c'est "normal" ou que les troubles vont s'arranger avec le temps..

. Comme tout muscle, ceux du périnée peuvent se renforcer et s'entretenir tout au long de la vie permettant ainsi d'éviter l'incontinence et les descentes d'organes (prolapsus).

Le bon moment après l'accouchement

La rééducation périnéale est souvent conseillée à partir de la sixième ou huitième semaine après l'accouchement. Elle est prioritaire sur les séances d'abdominaux. En ne respectant pas cette chronologie, on risque en effet d'abîmer un périnée déjà affaibli.
Le meilleur moment pour la rééducation périnéale est encore celui où la femme est prête et motivée pour s'occuper d'elle. Par exemple, si elle allaite, après la période d'allaitement. « En revanche, il est important de mobiliser ses cicatrices (épisiotomie, déchirure) par des massages quotidiens dès le retrait des points, afin de recouvrer une meilleure élasticité et sensibilité du périnée », insiste Carole Calvez, sage-femme.

Comment se déroulent les séances ?

Il faut s'attendre à une utilisation du toucher vaginal (dit TV), réalisé avec beaucoup de délicatesse par le thérapeute. En rééducation manuelle, il est utilisé à la fois pour tester les muscles, mais aussi pour les faire travailler contre résistance. « En CMP (connaissance et maîtrise du périnée), le travail est différent, le TV est utilisé seulement pour vérifier si les exercices ont été bien compris », précise Dominique Trinh Dinh, sage-femme.

Dans les deux cas, un travail ciblé sur les faisceaux "faibles" du périnée est fondamental car on risque de contracter uniquement les faisceaux "forts" au détriment des autres et d'accentuer ainsi les déséquilibres.
Il ne faut jamais perdre de vue que les exercices de la rééducation n'ont pas vocation à faire du "gros" muscle, mais du muscle "intelligent". C'est-à-dire utile. En fait, comme le souligne Carole Calvez, de « tisser des liens entre le périnée et le cerveau. » De ce point de vue, la CMP est une méthode de rééducation qui séduit de plus en plus de femmes car elle s'adresse à la fois au corps (perception sensorielle, exercices...) et au psychique (image symbolique, représentation mentale des parties du vagin...).

Quand les fuites urinaires réapparaissent plus tard ?

Il est tout à fait possible et même recommandé de refaire des séances de rééducation lorsque le besoin s'en fait sentir. Les effets peuvent s'estomper avec le temps avec les modifications hormonales (ménopause) ou encore avec le manque d'exercice personnel. "Mais, il n'y a pas d'âge pour protéger son perinée", rappelle une sage femme. En revanche, lorsque la rééducation de (de 10/15 séances) est inopérante sur les fuites, il devient alors nécessaire de consulter un urologue pour envisager un autre type de prise en charge du trouble urinaire.

  Design par Graphiques-Kits | Copyright 2012 toobusiness.com | Reproduction interdite